Ville de Molière

Pézenas, Ville des Etats Généraux du Languedoc, accueille dès 1647 « l’Illustre Théâtre », emmenée par Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, alors qu’il n’a encore que 25 ans.

C’est dans le bassin Piscénois que le plus célèbre comédien français parfait son génie théâtral et qu’il puise son inspiration pour de nombreuses pièces : Dom Juan ou le Festin de Pierre, que l’on dit inspiré par son Altesse Royale le Prince de Conti dont Molière devient le Comédien en 1653, Tartuffe dépeignant l’Abbé Rouquette, ou encore la caricature de l’aristocratie provinciale avec La Comtesse d’Escarbagnas ou Monsieur de Pourceaugnac.

De cette riche histoire en tant que « ville de Molière », Pézenas a conservé son âme avec son centre-ville classé « secteur sauvegardé » qui protège l’ensemble architectural du XVème au XVIIIème siècle. Au cœur de ville, on retrouve le charme des hôtels particuliers et des rues pavées, proche de l’ambiance qu’ont pu connaitre et aimer Molière et sa troupe lors de leurs séjours.

La tradition théâtrale se perpétue et se renouvelle à Pézenas : visites théâtralisées, spectacles, compagnies en résidence, troupes d’amateurs et de professionnels, colloques internationaux, reconstitution historique…

Ville de Boby Lapointe

Né à Pézenas le 16 avril 1922, Boby Lapointe monte à Paris et découvre en 1954 Bourvil qui interprète « Aragon et Castille » dans le film « Poisson d’avril », ce qui l’encourage à poursuivre dans la voie de l’écriture.

Il fait ses débuts d’interprète au « Cheval d’Or ».

Rendu célèbre par de nombreux titres de chansons de sa composition, « La maman des poissons », « La peinture à l’huile » ou encore « Ta Katie t’a quitté » sont dans toutes les mémoires.
Boby construit un édifice de consonnes, de voyelles, de mots et de jeux de syllabes, de calembours et autres figures de langages aussi drôles que toniques.

Il se marie en décembre 1946 à Marseille, et de son union avec Colette Maclaud naîtront 2 enfants : Ticha et Jacky. La petite famille s’installe à Pézenas où Boby participe à l’entreprise familiale de commerces de produits agricoles au côté de son père, François Ernest.
Boby et Colette retournent à Paris et prennent tous deux des cours de chant et de théâtre. Ils testent les textes de Boby sur les scènes des cabarets parisiens.
Il enchaîne écriture, ouvrages, films. Boby Lapointe est aussi acteur et mathématicien.

Il nous quitte en 1972.

Pézenas lui rend hommage chaque année lors du festival musical

« Printival Boby Lapointe ».

Sept sculptures « Boby sur la pointe des pierres » ont été réalisées par le CLAC (Centre Local d’Art Contemporain) à la demande de la Ville. Elles agrémentent un cheminement ludique à travers la cité. Ces œuvres ont été inaugurées lors de la fête de la musique du 20 juin 2004, avec la participation des associations « Hé! dis Boby » et « la Vie en Vrac ». En fanfare et poésie, à la manière de Boby…