On l’ignore bien souvent mais la région de Pézenas a fait l’objet de plusieurs campagnes de recherches pétrolières à partir de 1939 en raison d’une structure géologique favorable. Plusieurs forages profonds n’avaient alors pas donné de résultats significatifs quant à la présence d’hydrocarbures. L’un de ces sondages a cependant permis d’atteindre à 738 mètres une nappe d’eau captive pouvant s’élever naturellement jusqu’au niveau du sol.

En 1950 la Ville de Pézenas a procédé pour disposer de l’accès à cette eau géothermale d’un débit potentiel de 90 m3/heure et d’une température moyenne entre 36 à 37,5 degrés.

photo d'archives, forage dans la région de Pézenas

photo d’archives, forage dans la région de Pézenas

Cette nappe d’eau souterraine est une des plus importantes du département. Elle provient d’un bassin versant d’environ 190 kilomètres carrés situé entre les collines de la Moure, le Massif de la Gardiole et le Pli de Montpellier qui reçoit grâce à la pluie en moyenne 50 millions de m3 par an.

L’eau géothermale a longtemps été utilisée pour alimenter les bassins de l’Espace Aquatique municipal, leur permettant de fonctionner en hiver tout en étant en extérieur avec le succès que l’on connait.

photo d'archives, forage dans la région de Pézenas

photo d’archives, forage dans la région de Pézenas

En 2004, cette utilisation ne correspondant plus aux normes sanitaires européennes, l’alimentation en eau des bassins a été modifiée. Elle est désormais branchée sur le réseau de la Ville avec chauffage de l’eau par des échangeurs utilisant uniquement les calories de la source géothermale.

En complément depuis quelques années ce potentiel thermique est également utilisé pour chauffer le gymnase C ou la Salle Hyppolite Annex du Parc municipal des Sports.

Naguère, cette eau chaude était également utilisée pour un élevage de poissons exotiques.

Pour la préservation de ses ressources naturelles, la Ville de Pézenas souhaite exploiter différemment et durablement les qualités de cette eau.
Une mission sur l’état de l’ouvrage est en cours. La Ville a mandaté un hydrogéologue pour un premier diagnostic et qualifier cette eau comme minérale. Compte tenu des qualités potentielles de notre ressource, de nombreuses perspectives sont envisageable, notamment l’usage para thermal ou thermal.