Inondations

Chaque année, les 15 départements de l’arc méditerranéens, dont l’Hérault, connaissent des épisodes de pluies intenses (également appelés épisodes cévenols) pouvant conduire à des crues soudaines sur des territoires à forte concentration touristique : l’équivalent de plusieurs mois de précipitations tombe alors en seulement quelques heures. Les épisodes de pluies méditerranéennes se produisent principalement durant la période de septembre à mi-décembre.

Les 8 bons comportements

Les 8 messages de comportements à adopter pour l’ensemble des populations concernées par le risque inondation sont :

  1. Je m’informe en écoutant la radio.
  2. Je ne prends pas ma voiture et je reporte mes déplacements.
  3. Je ne m’engage pas sur une route inondée.en voiture comme à pied
  4. Je m’éloigne des cours d’eau et je ne stationne pas sur les berges ou sur les ponts
  5. Je ne sors pas en cas d’orage
  6. Je ne descends pas dans les sous-sols et je me réfugie en hauteur, en étage
  7. Je me soucie des personnes proches, de mes voisins et des personnes vulnérables.
  8. Je ne vais pas en cas d’inondation chercher mes enfants à l’école, ils sont en sécurité

Se baigner

En France, la noyade est la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 15 ans, devant les suffocations, les accidents par le feu puis les chutes. Les enfants de moins de 6 ans représentent 15 % des décès par noyade accidentelle chaque année. Face à ce constat, le ministère chargé de la santé et ses partenaires dont l’Inpes mènent des  actions de prévention des noyades et des accidents liés aux baignades et sports nautiquespour apprendre aux enfants à nager et pour informer parents et enfants des gestes à adopter pour se baigner et pratiquer une activité nautique en toute sécurité. Pour les spécialistes, il semble clair qu’il est inutile de vouloir changer le comportement des tout jeunes enfants, par nature curieux et immatures. Par contre, il faut faire comprendre aux parents qu’entre 2 et 4 ans, on doit les surveiller sans cesse. Le cas des noyades est un bon exemple : dans les trois quarts des cas, les parents sont à moins de 20 mètres de la piscine. Mais ils font autre chose. Par ailleurs un enfant sans surveillance peut se noyer dans 20 cm d’eau en quelques minutes.
Le Baromètre santé 2010 de l’Inpes montre qu’un Français sur cinq ne sait pas nager et qu’un enfant sur deux ne sait pas nager alors qu’il arrive en classe de 6e. La nage est en effet une activité qui suppose un apprentissage, l’acquisition et la maîtrise de certaines techniques. De plus, il faut distinguer le fait de savoir nager en piscine (dans un milieu artificiel maitrisé ne comportant ni vagues ni courants) et celui de savoir nager en milieu naturel (mer, lac, fleuve, etc.)

Plan Communal de Sauvegarde

Le Plan Communal de Sauvegarde (PCS) regroupe l’ensemble des documents de compétence communale contribuant à l’information préventive et à la protection de la population. Il détermine en fonction des risques connus :

  • les mesures immédiates de sauvegarde et de protection des personnes
  • fixe l’organisation nécessaire à la diffusion de l’alerte et des consignes de sécurité
  • recense les moyens disponibles et définit la mise en œuvre des mesures d’accompagnement et de soutien de la population

    Vous pouvez télécharger ici :

DICRIM- Plaquette « Les Risques Majeurs »

PPRI

Plan de prévention des risques d’inondation
Parmi les actions de la prévention des risques, pour la plupart des phénomènes dommageables, les plans de prévention des risques naturels ont pour objectif de réduire l’exposition au risque ainsi que la vulnérabilité des biens et des personnes.

Vous pourrez télécharger ci-dessous des documents informatifs relatifs au PPRI:

Prévention contre les moustiques

La Ville de Pézenas fait partie de l’Entente interdépartementale de démoustication (EID – Méditerranée). Le rôle de cette structure est de traiter les foyers de reproduction des moustiques.

Dans ce cadre, des traitements réguliers sont réalisés sur le territoire de Pézenas contre deux espèces de moustique : l’ochlerotatus caspius et l’ochlerotatus detritus (voir carte des interventions ici).

Cette action est complétée par une campagne de prévention contre le moustique tigre, élaborée par l’EID Méditerranée et relayée par la Ville. Des dépliants ont été distribués à la crèche municipale et dans chaque école. Dans différents lieux de la Ville (accueils de la mairie, médiathèque, camping municipal, centre de loisirs…) de la documentation est aussi mise à disposition.

Pour les Piscénois qui rencontreraient des difficultés avec les moustiques, ils peuvent solliciter l’EID Méditerranée pour un diagnostic ou un conseil, au numéro indigo suivant : 0825 399 110 (0.15 cts €/mn).

Il est à noter que les conditions climatiques de ces derniers mois favorisent le développement des moustiques. En 2017, dans le Département de l’Hérault, les précipitations annuelles ont été de 400 mm d’eau. Depuis le début de l’année 2018, plus de 600 mm d’eau étaient déjà mesurées sur le territoire au mois de mai.

Pour tout connaître sur le moustique tigre et savoir s’en protéger :www.moustiquetigre.org

Chenilles urticantes

 

  • Que faire pour éviter la prolifération des chenilles ?

Dès le mois de septembre, le Service espaces verts réalise des traitements sur les arbres de la Ville contre le développement des chenilles processionnaires.

  • Quels sont les risques pour la santé ?

Les poils des chenilles processionnaires contiennent une toxine urticante et allergisante. Ces chenilles, lorsqu’ elles sont agressées, dispersent au gré du vent leurs poils, qui par des crochets peuvent s’accrocher aux habits ou à la peau. La démangeaison provoquée par les crochets incite à se gratter, et ainsi à faire éclater les poils, libérant la toxine.

L’exposition aux poils urticants des chenilles processionnaires peut provoquer des effets au niveau des yeux (conjonctivite), au niveau de la peau (démangeaisons, rougeurs) et au niveau des voies respiratoires (gêne voire asthme dans les cas les plus graves).

  • Précaution importante chez les enfants en bas âge

Dans le cas où un enfant en bas âge aurait porté une chenille à la bouche, il est important de consulter immédiatement le service des urgences.

  • Comment se prémunir ?

L’ARS recommande au public :
> D’éviter la fréquentation des zones à proximité des pins infestés, de porter des vêtements couvrants si l’on se rend malgré tout dans ces zones.
> De ne pas manipuler les chenilles et les nids.
> De ne jamais balayer une procession de chenilles afin d’éviter de créer un nuage de poils urticants qui pourrait provoquer une atteinte cutanée, oculaire et respiratoire.
> D’éviter de se frotter les yeux en cas d’exposition.
> De ne pas faire sécher le linge à l’extérieur près des pins par grand vent.
> De prendre toutes les mesures de précaution pour éviter le contact avec les poils urticants déposés en particulier sur les pelouses, d’éviter de tondre les pelouses sous les arbres infestés.

En cas de contact, les poils urticants se fixant sur les cheveux et les vêtements, il est recommandé de :
> prendre une douche tiède avec lavage soigneux des cheveux au shampoing,
> changer de vêtements et laver les vêtements contaminés à plus de 60°C.

  • Risque de contamination humaine en manipulant les animaux

Les chenilles processionnaires sont très dangereuses pour les animaux. Il est recommandé d’éviter de manipuler un animal sans précautions (zone abritée du vent, masque, lunettes, gants, etc.).