LA MACHINE DE TURING

JEUDI 5 MARS 2020
20H45
THÉÂTRE DE PÉZENAS

 

Une pièce de Benoit Solès

Inspirée par la pièce de Hugh Whitemore
BREAKING THE CODE
Basée sur ALAN TURING : THE ENIGMA d’Andrew Hodges

Mise en scène de Tristan Petitgirard

Décor : Olivier Prost – Lumières : Denis Schlepp
Musique : Romain Trouillet – Vidéo : Mathias Delfau – Costumes : Virginie H
Assistante à la mise en scène : Anne Plantey
Enregistrement violoncelle solo : René Benedetti
Voix off : Bernard Malaka et Jérémy Prévost
Coproduction : Atelier Théâtre Actuel, Acmé, Fiva Production et Benoit Solès
Crédit photo: Fabienne Rappeneau

  • durée 1h20
  • LIEN VIDEO: https://vimeo.com/275922240

LA PIÈCE
À l’hiver 1952, suite au cambriolage de son domicile, le professeur Turing porte plainte au commissariat de Manchester. Avec son allure peu conventionnelle, Turing n’est pas pris au sérieux par le sergent enquêteur Ross. Mais, toujours sous surveillance, la présence d’Alan Turing dans ce poste de police n’échappe pas au Général Menzies, pour lequel il a travaillé pendant la guerre. L’interrogatoire du sergent Ross va alors prendre une toute autre tournure… Le sergent Ross avance à pas de loup, ne sachant trop à qui il a à faire. Un espion soviétique ? Un conspirateur ? Leur face à face va nous amener à parcourir la vie d’Alan Turing. De son incroyable acharnement pour parvenir à briser l’« Enigma », à sa relation tumultueuse avec son amant Arnold Muray, qui provoquera sa condamnation. De son enfance marquée à jamais par la disparition de son ami Christopher Morcom, à ses travaux sur ses « machines pensantes », genèse de l’intelligence artificielle. Et jusqu’à la fin de sa vie, où comme Blanche-Neige, qu’il avait vu des dizaines de fois, il a croqué dans une pomme empoisonnée.
À travers ce récit, nous découvrons le destin hors-norme de cet homme injustement resté dans l’ombre et broyé par la « machine » bien-pensante de l’Angleterre des années 50.

« C’est l’histoire d’un homme qui court. Son cœur bat à plein régime dans sa poitrine. Et dans son cerveau irrigué par l’afflux sanguin, des équations à de multiples inconnues se résolvent. Après quoi court-il, après quel savoir, après quel mystère ? »

C’est l’histoire vraie d’un homme qui a changé le monde !

ALAN TURING, UN GÉNIE AU DESTIN BRISÉ
Encore inconnu ou méconnu par beaucoup de gens, Alan Turing a pourtant marqué de son empreinte la science et l’histoire récente. Le 7 juin 1954, ce mathématicien et cryptologue de génie, inventeur de l’ordinateur, est retrouvé mort, allongé sur son lit, à l’âge de 41 ans. Près de lui, une pomme empoisonnée au cyanure est à moitié entamée… Alan Turing était un personnage atypique, souvent vêtu d’une espèce de pyjama, dont rien ne laissait présager l’esprit brillant derrière son apparence. Enfant prodige, il s’était distingué très tôt par son génie des chiffres. Bien plus doué pour les problèmes mathématiques que pour les rapports humains, son hyper-sensibilité se traduisait par un bégaiement chronique et un besoin de courir irrépressible….
Sportif de haut niveau, il courait le marathon en seulement
dix minutes de plus que le champion Olympique !
Pendant la Seconde Guerre mondiale, il fut recruté par les services secrets britanniques. Alan Turing a joué un rôle majeur dans la cryptanalyse de la machine Enigma, utilisée par les armées allemandes. Ses méthodes permirent de casser ce code et, selon plusieurs historiens, de raccourcir la capacité de résistance du régime nazi de deux ans, épargnant ainsi la vie de quatorze millions de personnes. Une histoire qui restera secrète et classée secret défense jusqu’à l’an 2000. Alan Turing était persuadé qu’un jour les machines pourraient penser, inventant par ce faire le concept de l’intelligence artificielle. Il a ainsi créé « Le jeu de l’imitation » devenu « Le test de Turing », permettant de déterminer si l’on a affaire à une machine ou un homme…
Condamné à la justice britannique pour homosexualité
(un délit jusqu’en 1967), il choisira la castration chimique plutôt que la prison, pour continuer à travailler sur sa machine, la quête de sa vie… Cette machine surnommée « Christopher », en hommage à son amour d’adolescence disparu tragiquement, sera le modèle de tous les ordinateurs et une source continuelle d’inspiration aujourd’hui… La reine Élisabeth II graciera Alan Turing à titre posthume en 2013. Il fut enfin reconnu comme un héros de guerre, 55 ans après sa mort.

 

Tarifs: 25 / 20 / 15 et 10 €
Billetterie au 04 67 32 59 23