Le Conseil municipal du 29 mars 2021 a été l’occasion de la présentation de l’analyse financière rétrospective 2014-2020 et des comptes administratifs 2020 de la ville de Pézenas.

Commandée en début de mandat, l’analyse financière rétrospective a été réalisée par le cabinet Finindev, sa synthèse se décline ainsi :

  • La commune de Pézenas est caractérisée par le poids important de ses recettes fiscales (produits et compensations) qui constituent 56% des produits courants de fonctionnement,
  • Les bases « ménages » n’ont pas bénéficié d’une évolution dynamique sur la période : +1,3% par en moyenne pour la Taxe d’habitation et +2,1% pour le Foncier bâti,
  • Afin de compenser des bases fiscales plus faibles, la commune applique donc des taux plus élevés,
  • Au final, la commune de Pézenas se caractérise par un potentiel financier (bases) plus faible que la moyenne de la strate et par un effort fiscal (taux) nettement plus élevé,
  • L’équilibre financier de la commune s’apprécie au travers de l’épargne dégagée par la collectivité et de son évolution sur la période : entre 2014 et 2020, les produits courants ont baissé au même rythme que les charges de même nature,
  • Le taux d’autofinancement brut 2020 de la commune est moyen : 11%,
  • Avec une annuité de dette élevée (186€/hab, contre 106€/hab pour la strate), l’autofinancement net est désormais négatif…
  • … ce qui contraint la commune à financer par emprunt une partie importante des dépenses d’équipement, y compris celles relatives à l’entretien du patrimoine communal,
  • L’effort d’équipement est nettement plus faible que celui de la strate, idem concernant les taux de subvention des dépenses d’investissement,
  • Cependant, malgré des dépenses d’équipement peu élevées, l’endettement de la commune a continué à progresser,
  • Ainsi au 31/12/2020, la commune reste très endettée (18,9M€) et le taux d’endettement est largement supérieur à 100 (163),
  • La solvabilité de la commune, mesurée par la capacité de désendettement, est supérieure aux normes préconisées par la Direction de la Comptabilité Publique (15 ans en 2020, alors que le seuil « critique » est fixé à partir de 12 ans).

La présentation des comptes administratifs 2020, quant à elle, se termine ainsi :

  • Une dégradation importante de l’ensemble des soldes intermédiaires de gestion (-28,23% d’épargne brute). Cette dégradation met en exergue une érosion forte des épargnes de la Ville et obère fortement sa capacité à autofinancer ses dépenses d’investissement,
  • Un endettement repartant à la hausse (+1,38%), qui générera une progression des charges financières,
  • Une faiblesse chronique des dépenses réelles d’équipement.

Les documents de l’audit et des comptes administratifs sont consultables ci-dessous