LIEUX CULTURELS

 

LES LIEUX DE REPRÉSENTATIONS

 

THÉÂTRE DE PÉZENAS
7bis rue Henri Reboul

©Philippe-Lagarde

 

 

Fermé plus de 50 ans, ce lieu exceptionnel renait de ses cendres

Le Samedi 12 mai 2012, Pézenas levant le rideau sur son théâtre restauré.

Il est aujourd’hui un lieu de représentations et de créations majeurs en Occitanie.

Les travaux qui se terminent en 2012* ont porté sur :

  • La restauration de ce lieu de spectacle exceptionnel en conservant les caractéristiques architecturales et décoratives d’origine.
  • La mise en place d’une scénographie adaptée et réversible permettant une programmation en adéquation avec la stratégie culturelle de la Ville autour de Molière et du Théâtre.

 

Le Théâtre de Pézenas, depuis sa création en 1803 jusqu’à sa fermeture en 1947, a été le site privilégié de la vie culturelle de la ville. Fermé pour raisons de sécurité, transformé un temps en salle de boxe, le bâtiment qui connu ses heures de gloire avec la venue de la Comédie Française, reste dans l’esprit des Piscénois un élément fort de la notoriété de la Ville.

 

UN LIEU « MYTHIQUE »

On ne connaît le premier théâtre que par une description faite en 1855 par l’architecte de la Ville, Joseph Montgaillard. La salle présentait tous les caractères des théâtres français du XVIIIe siècle. Sans doute, la salle, qui pouvait accueillir 500 spectateurs environ, répondait-elle au besoin réel des Piscénois en matière de spectacles et de musique. La ville en décide l’achat en 1857. En 1899, le nouvel architecte de la Ville, Paul Jeanbon, présente un projet de réparation et améliorations diverses qui va progressivement aboutir à la rénovation complète de la salle. Cette date n’est postérieure que de deux années aux grandes manifestations molièristes de 1897. Les premiers travaux proposés et acceptés par l’architecte vont de la réfection générale de la toiture à la pose de nouvelles tapisseries (papier peint) dans les loges. Mais l’effort principal est porté sur une meilleure distribution des 324 sièges du parterre, remplacés comme ceux des premières galeries.

En 1901, à la suite de la réfection en 1899 des décors de scène par le peintre-décorateur montpelliérain J. Laplaine, la Ville décide de confier à cet artiste la mise en oeuvre d’une nouvelle décoration. En 1905, un nouveau mécanisme de manoeuvre du rideau de scène est mis en place et ce n’est que vers 1925 que le théâtre sera électrifié.

Tel qu’il se présente aujourd’hui, le théâtre de Pézenas est resté en son dernier état, celui de 1901. L’apport de « l’Art déco » va se limiter à la modernisation du vestibule par des peintures au pochoir.

C’est en 1886 qu’Albert Paul Alliès, fondateur du mouvement molièriste à Pézenas, a créé son comité pour l’érection d’un monument à Molière, inauguré en 1897. C’est essentiellement à partir de ce moment-là que le théâtre de Pézenas connut, avec la venue de la Comédie Française, ses plus belles heures. En 1922, la compagnie nationale se déplace une troisième fois à Pézenas, et donne toujours au théâtre « l’Avare » et « les Précieuses ridicules ». Enfin, l’année même de sa fermeture, en 1947, le bâtiment abrite la cérémonie du Cinquantenaire du monument à Molière en présence de Marcel Pagnol. L’académicien prononcera alors en ce lieu sa phrase fameuse : « Si Jean-Baptiste Poquelin est né à Paris, Molière est né à Pézenas ».

UNE RESTAURATION EXEMPLAIRE

Soucieuse de la préservation de son patrimoine exceptionnel, la Ville de Pézenas lance à partir de 1995 la restauration du bâtiment fermé aux Piscénois depuis plus de 50 ans.

1995 : le théâtre est classé « Monument historique ».

1998/1999 : Une première tranche de travaux est engagée (bâtiment mis « hors d’eau, réfection de la toiture et de la façade).

2002/2003 : une nouvelle tranche de travaux est engagée sous la responsabilité de M. Dominique Larpin, architecte en chef des monuments historiques:

  • Le foyer est totalement restauré avec ses peintures.
  • Une travée expérimentale est restaurée, les techniques à utiliser pour le traitement complet de la salle sont ainsi définies.
  • Les décors de la salle font l’objet d’un diagnostic.
  • Une exposition retrace l’histoire du théâtre et présente les travaux en cours.

 2010/2012 : la dernière phase de travaux, définie avec la Direction Régionale des Affaires Culturelles, est réalisée par la Communauté d’Agglomération Hérault-Méditerranée.

Elle s’appuie sur un projet culturel et artistique portant sur:

  • L’ensemble des bâtiments classés: Vestibules d’entrée, salle (parterre, balcons, salle pas perdus), scène (cage, arrière, loges) et l’ancienne sacristie.
  • Des parties annexes non classées: bâtiments ouvrant sur la rue Barème reliés au théâtre par des passerelles qui font le lien entre la partie historique et la partie contemporaine.
    -Une verrière, qui existait avant les travaux de rénovation, a été remise aux normes, étanchéifiée et sert de coupe-feu et d’isolation thermique. Lieu de passage des artistes et des spectateurs, il sera utilisé comme espace d’exposition.

CINÉMA DE PÉZENAS
Impasse Pillement

 

Le Cinéma de Pézenas est une salle de proximité en plein centre-ville de Pézenas à la programmation grand public variée, de haute qualité visuelle et sonore et aux tarifs attractifs. Classé Art et Essai par le Centre National Cinématographique (CNC), il se tourne également vers le cinéma d’auteur et propose régulièrement des Soirées-Débats, des Séances Spéciales, Festivals, Ciné-Club

 

THÉÂTRE DE VERDURE
Parc sans souci – Chemin de la Faissine

Niché au cœur du Parc Sans Souci, le Théâtre de Verdure, d’une capacité de 900 places, accueille tout au long de l’été de nombreux rendez-vous culturels.
Le parking de la mairie, Boby Lapointe, vous permet de stationner facilement à proximité immédiate de ce lieu de spectacle.

 

MAISON DU PEUPLE
Place Frédéric Mistral

Rénovée le vendredi 8 novembre 2019 en présence de nombreux Piscénois, La Maison du Peuple (Foyer des Campagnes) comprend un hall, une salle de spectacle, une salle annexe, tout a été pensé pour proposer un lieu moderne et chaleureux.

Parmi les réalisations, on peut noter la mise en place d’une scène amovible, la pose de gradins en bois de 50 places assises, la création d’une nouvelle banque d’accueil…

Elle peut accueillir un public de 432 personnes et offre le Wifi gratuit. Des évolutions que la Ville est heureuse de pouvoir proposer aux Piscénois qui s’y rassemblent pour de nombreuses occasions : festivals, lotos, vie associative, réunions publiques.

 

GARE DU NORD
Allée du Général Montagne

 

Lieu de Représentations, d’Ateliers, et de Résidences de création artistique, d’une capacité de 100 places.

 

BUTTE DU CHÂTEAU
Rue Montmorency

Située sur les hauteurs du Centre Historique de Pézenas, la Butte du Château est ouverte exceptionnellement au public aux beaux jours pour des représentations théâtrales et du Cinéma en plein air, notamment dans le cadre du Festival Molière en juin.

 

 

Découvrir ou redécouvrir les pièces de Molière et et d’Edmond Rostand. L’illustre théâtre joue depuis près de 20 ans ces grands classiques du théâtre français.

RETROUVEZ TOUTE LEUR PROGRAMMATION SUR

www.illustretheatre.fr

22 Avenue de la gare du Midi – 34120 Pézenas

04 67 98 09 91

 

 

LES MUSÉES DE PÉZENAS

 

LE MUSÉE DE VULLIOD SAINT GERMAIN

3 rue  Albert Paul Allies , 04 67 98 90 59

Actuellement fermé au public pour travaux

Le Musée Vulliod Saint Germain est membre de l’association des Musées d’Occitanie et labellisé « Musée de France »

L’Hôtel particulier qui accueille le musée apporte l’image rare d’un intérieur, tel que la comtesse de Saint Germain l’aménagea à la charnière des XIXe et XXe siècles.

Les riches pièces d’apparat sont décorées à la mode du temps et abritent de splendides tapisseries, réalisées au XVIIe siècle par les ateliers d’Aubusson, d’après des cartons de Lebrun. Elles retracent les hauts faits guerriers d’Alexandre Le Grand, que l’on retrouve sculptés sur les grandes armoires de style languedocien du grand hall.

 

ON PEUT Y ADMIRER :
  • Un riche mobilier des XVIIe et XVIIIe siècle avec de magnifiques «cabinets» Louis XIII, des sièges, des fauteuils, des canapés, des bureaux et des coffres, retraçant à grands traits l’histoire du mobilier régional du XVIe siècle à la fin du XVIIe siècle.
  • Des œuvres d’art : sculptures, peintures, aquarelles, dessins, gouaches, pastels, gravures et huiles des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles.
  • Une salle est consacrée à une très belle collection de faïences du XVIIIe, avec des échantillons remarquables des faïenceries de Moustier, Montpellier, Marseille et autres lieux.

Cet ensemble d’arts décoratifs, légué par François de Vulliod, devenu musée municipal en 1942, classé aujourd’hui « Musée de France, qui fut enrichi par diverses donations, en particulier celle du docteur Bastard, médecin collectionneur du début du XXe siècle, est marqué par l’empreinte du moliérisme.

Impulsé par Albert Paul Allies en 1893, mais amorcé par la ville dès 1836, ce mouvement s’est développé autour de Molière et de son œuvre, à la recherche de ses sources d’inspiration provinciales.

Le Musée possède différents objets qui se rapportent au séjour de Molière à Pézenas, notamment un curieux médaillon peint à l’huile représentant Molière en Saint Jean Baptiste tenant un exemplaire du  «Don Juan» dans sa main. Mais la pièce la plus prestigieuse, récemment acquise par souscription nationale, est le fameux fauteuil « observatoire », dans lequel il venait s’asseoir lorsqu’il rendait visite à son ami le barbier Gély, pour observer les caractères des personnages qu’il devait mettre en scène dans ses comédies.

 

HORAIRES

De la mi-février à la mi-avril et du 1er octobre à la mi-novembre

Mardi, mercredi, vendredi, samedi de 10h à 12h et de 14h à 17h

Jeudi (uniquement les groupes sur rdv)

Fermeture dimanche et lundi

De la mi-avril au 30 septembre

Mardi, mercredi, vendredi, samedi de 10h à 12h et de 15h à 19h

Jeudi et dimanche de 15h à 19h

Fermeture jeudi matin, dimanche matin et lundi

Fermeture le 1er mai et le 1er novembre

 

TARIFS

Plein tarif : 3€

Tarif étudiant et enseignant : 2€

Gratuit : pour les personnes de moins de 18 ans, pour les Amis de Pézenas (sur présentation de la carte membre) et le 1er dimanche de chaque mois.

 

 

LE TRÉSOR D’ORFÈVRERIE DE LA COLLÉGIALE SAINT JEAN

 

Plan Jean-François L’Epine
Rue des Chevaliers Saint Jean
tél : 04 67 98 88 04

Le Trésor de la Collégiale Saint Jean a été aménagé dans l’ancienne salle du Chapitre. Il se définit comme le lieu « muséal » créé au sein du sanctuaire religieux et par les objets qui le composent. Il a été conçu en 1994 à l’initiative du Ministère de la Culture. Son originalité tient sans doute à la variété des œuvres présentées, montrant la diversité de la vaisselle liturgique et associant des œuvres prestigieuses à des objets plus modestes, reflet de deux siècles de création. Les objets sont présentés dans sept vitrines qui permettent de les découvrir dans leur dimension cultuelle, historique et artistique. La dernière étant réservée à l’orfèvrerie régionale.

L’exposition d’Art Sacré : installée dans les anciennes sacristies, elle a été inaugurée en 1967. Elle présentait les objets de cultes qui se trouvaient dans la Collégiale, à un moment où ce mobilier ne bénéficiait pas d’un intérêt mérité. Grâce à la passion des prêtres desservant et d’une poignée d’amoureux du patrimoine, les anciennes sacristies ont été restaurées. Elles permettent de présenter un important ensemble d’objets destinés soit au culte, soit à la décoration de l’autel. La très riche collection d’ornement religieux et de vêtements liturgiques est présentée par roulement.

On peut aussi voir des objets provenant de l’église Sainte Ursule  et ceux offerts par de généreux donateurs.

L’A-MUSÉE BOBY LAPOINTE

C‘est l’endroit où Boby Lapointe, l’enfant du pays, guette les amateurs, les connaisseurs de son œuvre ou ceux qui souhaitent découvrir son univers.

C’est à Pézenas que Boby Lapointe est né le 16 avril 1922. En 1951 il monte à Paris. En 1954, Bourvil interprète « Aragon et Castille » dans le film « Poisson d’avril », ce qui encourage vivement Boby à poursuivre dans la voie de l’écriture. Sur un point de départ frivole, de pure convention, il construit un édifice de consonnes, de voyelles, de mots et jeux de syllabes, de calembours, d’à peu près et autres figures de langage aussi drôle que toniques. Il est aussi acteur et mathématicien. Boby nous quitte au début de l’été 1972.

Tous les ans au mois d’avril un festival lui est dédié : le Printival. L’A-Musée Boby Lapointe est un lieu de mémoire et présente une exposition permanente sur l’artiste et l’homme avec photos rares, larges panneaux biographiques, éducatifs et ludiques, documents sonores et documentaires. Souvenirs en vente sur place.

 

 

 

DU MARDI AU DIMANCHE

Février/mars/octobre/novembre/décembre : 14h-18h
Avril/mai/septembre : 11h-12h30 et 14h-18h
Juin/juillet/août : 11h-12h30 et 14h-18h30

LE LUNDI

Avril/mai/septembre : 14-18h
Juin/juillet/août : 14h-18h30

Fermeture du musée en janvier 

TARIFS

Adultes : 2€
De 12 ans à 18 ans : 0,50€
Groupes de + 15 pers. : 1,50€.

Gratuit pour les membres de l’association les Amis de Boby.

Tél. : 04.67.21.02.87

LE MUSÉE DE LA PORTE ET DE LA FERRONNERIE

 

5/7 rue de Montmorency, 04 67 98 35 05Du mardi au dimanche, de 10h à 12h et de 14h à 17h

Créé en 1993 par l’Association pour la Sauvegarde des Métiers du Bois, ce musée est situé en centre historique, à proximité de la butte du château, il présente dans 5 salles, de façon didactique une centaine de portes de Pézenas et de sa région.

Cet ensemble permet ainsi de mieux comprendre le savoir-faire du menuisier. Ces portes, du XVIIe siècle à nos jours, offrent une large diversité dans leur conception technique : essences de bois, montage, assemblage et dans leur décor : couleurs, moulures, sculptures. Le musée propose également différents types de menuiseries de fenêtres et de volets ainsi que des outils anciens. Une importante collection d’éléments de ferronnerie complète cet ensemble, ils sont liés à la fabrication, la fermeture, la décoration ou le soutien de la porte : clous, serrures, heurtoirs, pentures, gonds…

Ce musée s’adresse aussi bien au grand public qu’aux professionnels : menuisiers, ferronniers, architectes à la recherche de modèles en vue de la restauration de bâtiments anciens.

MUSÉE DU JOUET : JOUETS ET MERVEILLES D’ANTAN

 

2 bis rue de Montmorency, 04 67 35 92 88,

Pour un moment d’évasion, promenez-vous librement dans 4 salles (environ 300m2) parmi les 8000 pièces de cette étonnante collection (France, Allemagne, Espagne… mais aussi Japon, Amérique…). L’importance de la collection permet le renouvellement régulier des objets exposés. Dans cet univers vous retrouverez peut-être des jouets qui vous sont familiers, certains que vous auriez aimé posséder et d’autres beaucoup plus anciens.

 

HORAIRES :

 

Juillet, août et septembre : ouvert 7 jours/7 de 10h à 20h.
Du 1er octobre au 30 juin : ouvert 6 jours/7.
Fermé le lundi (sauf férié et vacances scolaires).

TARIFS :

 

Adulte : 5€.
Tarif réduit : 3,5€ (enfant de + de 10 ans, groupe, chômeur, étudiant).
Famille : enfant de – de 10 ans : gratuit.

COLLÉGIALE SAINT JEAN

Le Trésor de la Collégiale Saint Jean a été aménagé dans l’ancienne salle du Chapitre. Il se définit comme le lieu « muséal » créé au sein du sanctuaire religieux et par les objets qui le composent. Il a été conçu en 1994 à l’initiative du Ministère de la Culture. Son originalité tient sans doute à la variété des œuvres présentées, montrant la diversité de la vaisselle liturgique et associant des œuvres prestigieuses à des objets plus modestes, reflet de deux siècles de création. Les objets sont présentés dans sept vitrines qui permettent de les découvrir dans leur dimension cultuelle, historique et artistique. La dernière étant réservée à l’orfèvrerie régionale.

 

L’EXPOSITION D’ART SACRÉ

installée dans les anciennes sacristies, elle a été inaugurée en 1967. Elle présentait les objets de cultes qui se trouvaient dans la Collégiale, à un moment où ce mobilier ne bénéficiait pas d’un intérêt mérité. Grâce à la passion des prêtres desservant et d’une poignée d’amoureux du patrimoine, les anciennes sacristies ont été restaurées.

Elles permettent de présenter un important ensemble d’objets destinés soit au culte, soit à la décoration de l’autel. La très riche collection d’ornement religieux et de vêtements liturgiques est présentée par roulement. On peut aussi voir des objets provenant de l’église Sainte Ursule  et ceux offerts par de généreux donateurs.

LES HÔTELS PARTICULIERS

 

HÔTEL DES BARONS DE LACOSTE

Historique : A l’hostal qu’ il possédait en 1509 à la carrieyra de la Pelharia, Etienne de Montagut semble avoir ajouté une autre maison qu’ il tenait d’ Isarnet de Montagut. Il ressort de ce remembrement parcellaire dont l’ édifice porte la trace,que la demeure a pu être aménagée dans son état actuel entre 1509 et 1518. Séparé de la muraille de la ville par une andronne (ruelle étroite entre deux immeubles),la maison possédait un pigeonnier et deux patus,l’ un complanté de mûriers, l’ autre servant à entreposer les cuves vinaires. Elle restera dans les biens des Montagut, seigneur de Lacoste,jusqu’ au mariage en 1656 de François IV de Montagut et de sa cousine germaine Gabrielle de La Serre. Depuis ce moment, la demeure figure dans les documentsau nom d’ Henri, capitaine-châtelain et maire perpétuel de Cabrières, châtelain de Péret et Lieuran. La famille de La Serre conservera l’ immeuble jusqu’ en 1871 et c’ est à elle que l’ on doit l’ agrandissement de l’ hôtel à l’ emplacement des anciens vacants et de la muraille de la ville,sa nouvelle orientation sur l’ actuelle rue Maréchal de Plantavitet la construction de la grande façade néo-classique. Le 24 juillet 1533, les filles de France, Madeleine et Louise, furent logées à l’ hôtel de Lacoste lors de l’ entrée dans la ville de la reine Eléonore d’ Autriche, et l’ importance de la demeure explique la tenue en ses murs des sessions des Etats générauxde la Province en 1613 et 1614. C’ est ici que le prince de Conti reçut Louis XIV, le 6 avril 1660. Le cercle littéraire y fut installé jusqu’ en 1902. Rédacteur : Nougaret Jean

C’est aujourd’hui un lieu culturel qui accueil des expositions.

HÔTEL FLOTTES DE SÉBASAN

Cette grande maison a été construite en 1511 pour Henri de Gleizes. A la faveur d’une division parcellaire, la façade de droite a été largement remaniée au XVIIIe siècle avec sa grande porte d’entrée, les fenêtres à l’italienne à agrafes sculptées et les remarquables garde-corps en fer forgé. Anne d’Autriche , mère de Louis XIV a séjourné dans ce lieu

Cet Hôtel dispose actuellement d’un espace culturel au rez-de-chaussée où se tiennent diverses expositions.