Le Conseil municipal du 1er mars 2021 avait à étudier les orientations budgétaires pour l’année 2021 avant que le budget primitif lui soit soumis courant avril. Premier débat budgétaire conduit par la nouvelle équipe municipale, ce rapport d’orientations budgétaires précise la situation contrainte qui préside à la construction du budget communal en 2021 :

  • Une crise sanitaire, sociale et économique mondiale,
  • Un impact de plus de 300 000 euros sur le budget communal de la COVID-19 en 2020 et qui aura également des répercussions en 2021,
  • Une situation financière tendue avec une forte érosion des épargnes entre 2018 et 2020 avec une épargne nette qui connaît une forte dégradation (-42,64%), obérant d’autant les capacités d’investissement de la commune. Cette situation résulte notamment d’une hausse des dépenses de fonctionnement courant et d’une baisse des recettes de fonctionnement courant,
  • A cela viennent s’ajouter un endettement élevé et un levier fiscal difficile à actionner puisque les taux d’imposition communaux sont parmi les plus forts du Département et que les différentes réformes gouvernementales grignotent l’autonomie fiscale des collectivités.

Pour autant, la nouvelle équipe municipale travaille à redresser la situation, notamment :

  • En mobilisant l’observatoire fiscal pour mener une analyse fine des bases d’imposition,
  • En débutant une étude de son patrimoine foncier et du produit des domaines,
  • En recherchant différents partenariats (souscription pour la Pietà, notification ou obtention d’aides et de subventions pour près d’1 million d’euros depuis l’installation du nouveau Conseil municipal dont plus de 500 000 euros déjà obtenus pour l’année 2021…).

Consciente de cette situation contrainte, l’équipe municipale propose de bâtir le budget 2021 autour du cadre suivant :

  • Ne pas augmenter les impôts,
  • Maîtriser ses coûts de fonctionnement pour préserver sa capacité d’auto-financement malgré la baisse de certaines recettes dues à la diminution de la population,
  • Construire un plan pluriannuel d’investissement pour favoriser la co-construction et le co-financement des projets,
  • Rechercher des financements publics et privés extérieurs ainsi que des solutions innovantes pour optimiser les ressources de la commune.

Dès lors, elle inscrira dans le budget 2021 des actions nouvelles :

  • Développement de la participation citoyenne et de la transversalité de l’action publique,
  • Mise en place d’une convention avec l’association Terres de Liens en vue de faire émerger un projet de maraichage sur les terrains de l’Auribelle basse (14 500€) et de porter une réflexion plus large sur l’agriculture locale,
  • Soutien aux associations culturelles par l’installation au Théâtre de Verdure durant la saison estivale d’équipements techniques leur permettant de se produire devant un public d’environ 900 personnes,
  • Interventions culturelles en direction des quartiers et en faveur de l’éducation populaire,
  • Effort plus important axé sur l’entretien de la voirie et des chemins ruraux (environ 30 000€ de crédits supplémentaires, soit près de 100 000€ de fournitures),
  • Moyens d’information améliorés et modernisés,
  • Soutien aux métiers d’art avec la mise en place d’un marché public de prestation de service et mission de conseil en vue d’animer l’hôtel consulaire,
  • Création d’un budget spécifiquement dédié à l’attractivité économique et commerciale qui sera chargé de porter dès que possible l’organisation de manifestations économiques en centre-ville.

En investissement, l’équipe municipale mise sur un budget de près de 3 400 000 euros auxquels elle fixe 4 objectifs :

  • Voir loin pour agir juste,
  • Rénover, aménager et équiper la ville,
  • Améliorer la qualité de vie,
  • Investir pour l’avenir.

Ainsi, différentes études ou missions de maîtrise d’œuvre figurent au budget dont :

  • Une étude de définition urbaine pour un développement durable et cohérent de la commune,
  • Une mission de maîtrise d’œuvre pour passer à une phase effective de la requalification de la traversée urbaine avec l’espoir de mener les travaux du Carrefour de la Paix à la Place Bonnet en deux tranches : une en 2022 et l’autre en 2023,
  • Une étude de préfiguration d’un Pôle d’échange multimodal,
  • Un schéma directeur des mobilités.

D’importants chantiers seront inscrits au budget :

  • La rénovation des façades et des menuiseries du Musée Vulliod Saint Germain,
  • Des travaux de toiture et d’aménagement à la Maison du Peuple ainsi que l’accessibilité des étages des « bains douches »,
  • L’aménagement de l’avenue Général De Gaulle,
  • Le remplacement des bornes d’accès au centre ancien,
  • La réfection de la rue Victor Hugo.

Le cadre de vie connaîtra une amélioration avec notamment :

  • La mise en œuvre du « Pass vert » ou permis de verdir,
  • La sécurisation de la Butte du Château pour son ouverture partielle,
  • La réalisation d’une aire de jeux et de pistes cyclables,
  • La sécurisation du Carrefour entre la zone des Rodettes et celle des Aires,
  • Des travaux au Gymnase Samuel Honrubia,
  • La mise à niveau du système de vidéo-surveillance.

En misant sur la transition écologique (travaux en faveur des économies d’énergie, étude sur la désimperméabilisation des cours des écoles, ouverture de la Butte du Château, réflexions et actions en faveur des mobilités douces, dématérialisation de certaines missions ou activités des services municipaux…), en équipant de manière conséquente le Théâtre de verdure, en dotant les écoles de nouveaux moyens informatiques et en travaillant à une rénovation future de l’Îlot de la Maison Consulaire, le budget 2021 fait le choix d’investir pour l’avenir.

A chaque fois, tant que faire se peut, études et projets feront l’objet de recherches de financements extérieurs.