OSCAR

Théâtre de Pézenas
Jeudi 7 mai 2020 à 20h45

Spectacle proposé à Pézenas par l’association Après dissipation des Brumes Matinales dans le cadre du Festival Des Mots’Gnac
OSCAR est une production Printival – Co-réalisée avec le Théâtre de la Ville de Pézenas

Réservations ouvertes très prochainement

Dans ce seul en scène étonnant et émouvant, Sébastien Miro livre un autoportrait à la fois drôle, poétique et sensible. Oscar est né squelette. Sans chair et sans peau mais à fleur de peau. Une anomalie en quête perpétuelle du sens dessus dessous de sa vie.Voici son histoire insolite, qui va résonner étrangement avec la nôtre. De sa naissance à sa mort, l’énigmatique Oscar se livre avec sincérité, sous forme de petites scènes originales à la folie jubilatoire, pour donner à voir et à entendre sa différence. Mais Oscar est-il si éloigné de nous ? Un plaidoyer délicieusement ironique, touchant le cœur de nos différences individuelles, et qui parlera à chacun d’entre nous.

   

 

Oscar : un tête à squelette étonnant !

Par Justina Zilyte – Lagrandeparade.fr/

Manque de peau , Oscar est né squelette, différence avec laquelle il va devoir apprendre à vivre dans un monde à la chair glorifiée. Cet apprentissage douloureux mais néanmoins mis à distance par l’humour et l’ironie, nous est livré dans un tête à squelette étonnant. D’abord sous forme de roman illustré et maintenant en pièce de théâtre, Sébastien Miro nous offre son « égo-graphie » fantasmée. Le pari de la scène est réussi ! La représentation est belle de ses contrastes, on y voit se marier une scénographie d’Outre-tombe aux allures de scènes de cinéma Tim burtonienne avec une parole tantôt enfantine, tantôt sarcastique mais toujours emplie de gaîté, consacrée au plaisir des mots et la beauté des images. Si Oscar est né squelette en manque d’amour et si son univers relève du fantastique et des jeux de langage, son regard sur le monde est quant à lui, terriblement humain, joyeusement critique et sa compagnie est fort agréable. Victor Hugo écrivait en préface de ses Contemplations :

« Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez-vous pas ? Ah ! insensé, qui crois que je ne suis pas toi ! ». 

A bon entendeur…

Crédits Photos
Affiche: Catherine C.
Spectacle: Louis Combelles